Rencontres & Confidences : Morwenna raconte comment sa sœur a retrouvé sa mère biologique

petits bonheurs de sophie blog adoption adoptée pérou guatemala

Hello, aujourd’hui je vous dévoile enfin la partie de l’interview de Morwenna que j’ai gardé pour un article à part entière. J’ai trouvé cette histoire vraiment incroyable et émouvante (évidemment j’ai versé ma larme…). Je suis sûre qu’il vous touchera autant qu’à moi.

Je rappelle que Morwenna a été adoptée au Guatemala et sa soeur Youenna au Pérou. Leurs histoires sont complètement différentes. Merci à elles deux pour leurs confiances.

Place à la plus belle histoire que vous lirez aujourd’hui

Quelle place a le Guatemala pour toi ?

Je ne dirais pas que c’est une fierté mais je suis très contente de mes origines. Je compare beaucoup à ma sœur mais elle par exemple il ne faut jamais lui parler du Pérou.

Par exemple elle change de trottoir si elle croise des Péruviens. Moi j’adore, j’adore leur musique, leur parler et tout ça.

Mon père m’a toujours parlé de ses voyages et du Guatemala, j’ai toujours voulu visiter, voir mon pays, je suis les élections, qui a été élu tout ça, ça m’intéresse beaucoup. J’aime bien le Guatemala.
J’y suis allée, c’est vraiment un super beau pays. En revanche on n’est pas resté dans ma ville d’origine, comme je te disais c’est assez dangereux et puis il n’y a pas grand-chose à faire là-bas. C’est juste une capitale assez pauvre. Du coup on a fait tout un circuit, un super long et beau voyage, j’ai adoré, c’était super.

Et tu vois ma sœur qui disait non au Pérou, elle disait oui au Guatemala. Parce que ce n’était pas son pays mais mon pays et donc il n’y avait aucun lien. Le problème c’était son pays. Il fallait qu’elle digère. C’était à elle de dire quand et ça, mon père l’a toujours compris. Dû aux problèmes de son enfance à une période où elle n’allait pas très bien il lui a dit « tu sais, si tu veux régler tes problèmes on peut aller au Pérou, tu me dis quand ».  Elle disait non, ne voulait pas et puis d’un coup, je ne sais pas ce qui s’est passé, elle s’est réveillée, elle a eu ce déblocage et elle a dit « il faut qu’on y aille, je veux voir ma mère biologique ». C’était pour ça, elle a toujours eu ce blocage avec ça. Elle l’a rencontré et ça s’est super bien passé.

J’avais peur parce que déjà trouver une personne 25 ans après, le fait qu’elle habite toujours au même endroit, qu’elle veuille la voir, qu’elle ne la renie pas, qu’elles aient des contacts et tout franchement c’était incroyable, j’avais tellement peur. Parce que déjà elle a ce blocage et si en plus ça se passe mal, si elle ne la voit pas, elle va être détruite.

C’était prévu ?

Oui mais la Maman n’était pas au courant. Youenna a demandé à mon oncle et ma tante de venir parce que ce sont eux qui l’ont ramené du Pérou. Du coup il y a un lien fort dans la famille alors elle leur a dit « Je veux bien voir ma mère biologique, j’aimerais que vous veniez ». Ils sont arrivés un jour avant nous à Arequipa et pendant toute cette journée là ils sont allés chercher sa mère biologique. Ils ne se sont même pas reposé de leur voyage, vraiment ils étaient au pied de guerre pour essayer de la retrouver. Ils ne savaient pas si elle était encore là, elle aurait pu être partout. Ils ont retrouvé à peu près la route de son ancien village qui est devenu une petite ville, toujours aussi pauvre mais quand même une petite ville. Ils sont arrivés devant une petite maison, ils la reconnaissaient mais elle avait changé, elle avait pris un étage. Ils sont descendus du taxi et ils sont sortis et ils ont vu une dame au loin. Ils ont vu cette petite dame courir mais vraiment vers eux. Mon oncle se rappellera toujours d’avoir dit à ma tante : « Tu vois cette dame ? Elle me rappelle quelqu’un » Ils la voient et savent que c’est elle. Elle les a reconnu tout de suite et elle les a pris dans ses bras. Même mon oncle a pleuré, ils sont resté un moment et ont amorcés la conversation pour savoir si oui ou non il y avait une chance qu’elle veuille ou pas rencontrer Youenna. C’était bien d’amorcer la conversation. Ça aurait été trop dur pour elle de se prendre ça en pleine face. Ils ont fait l’intermédiaire. Elle a accepté.

On est arrivé le jour suivant. Ils nous avaient laissé un mot à l’hôtel avec une adresse et écrit « Vous avez rendez-vous avec Firmina ». On se demandait qui était Firmina… Mes parents ne disaient rien mais ils savaient. Ma sœur ne savait pas. Le voyage était pour retrouver sa mère mais elle ne pensait pas que ce serait aussi tôt.

Le temps que l’on s’installe, se prépare, ma mère rentre dans la chambre et dit « On va aller voir ta mère Youenna ». Elle était sans réaction au début, elle attendait ça depuis des années et elle a répondu un simple « d’accord ».

Mon oncle et ma tante ne sont pas venus pour laisser ce moment « familiale » mais nous y sommes allés tous les 4 en taxi. Du coup on arrive, elle nous attendait.  A ce moment j’ai eu peur. On sort, elle nous ouvre la porte, elle reconnait mes parents, elle les prend dans ses bras et après elle nous regarde toutes les deux, elle reconnait ma sœur, lui dit bonjour et là d’un coup se met à pleurer. La réaction de la mère m’a fait peur parce qu’elle était assez froide et distante. Elle lui a demandé « pourquoi tu pleures ?« . Elle ne devait pas se rendre compte. Je me suis demandée si elle voulait nous voir. Ensuite on rentre chez elle, on s’installe, c’était un petit peu bizarre comme ambiance, un peu gênant. Ma sœur qui était en pleure, elle qui était distante, qui ne parle pas, ha c’était compliqué je me souviens. Mes parents discutaient alors ensemble avec elle et ma mère a proposé à Youenna de montrer des photos d’elle enfant dans le petit album photo quelle avait ramené. Elle s’était un peu calmé, prend le truc et montre les photos à Firmina. Au fur et à mesure elle commence à pleurer, sa mère la regarde, la vois pleurer et la prend dans ses bras et elle pleure. Et là j’étais soulagée, ouf une réaction quand même. Là elles ont commencé à parler, parler… Donc après nous trois on était un peu en retrait, on ne savait pas trop quoi faire on était trop émus, nous sommes trop émotifs !

petits bonheurs de sophie blog adoption adoptée pérou guatemala

Du coup elle sait pourquoi elle a été adoptée ?

En fait, son adoption était un peu bizarre. La mère s’est retrouvée veuve, enceinte et elle avait déjà 3 enfants. Du coup avec Youenna elle ne pouvait pas en garder un autre et s’occuper d’elle. Elle avait rien et avec 3 enfants déjà pas très grands elle ne pouvait pas s’en occuper.

Elle a rencontré ses frères et sœurs ?

Les grands non puisqu’ils sont partis faire leurs vies un peu partout au Pérou. En revanche elle a rencontré Pedro, son demi-frère, qui est né après elle. En fait Fermina a retrouvé quelqu’un et elle est toujours avec cet homme. Pedro est venu nous voir, il lui a dit bonjour et le courant est très bien passé.

Ce doit être vraiment étrange pour elle que sa mère ait un nombre d’enfant et que ce soit elle qui  ait été adoptée ?

Je ne sais pas si elle a mal pris, en tout cas elle ne l’a jamais montré. Elle a toujours été très gentille avec Pedro.

Je crois qu’elle n’en veut pas trop à sa mère biologique parce qu’à l’époque elle était seule, ça devait être une période compliquée. Elle a pu garder Pedro parce qu’à ce moment elle avait une vie assez stable comme elle était avec quelqu’un.

Elle reste en contact avec eux ?

Oui elle est restée en contact avec Pedro, ils se parlent via Facebook et tout. Il n’y a pas que ma sœur qui avait ce blocage parce que l’on a appris que sa mère, peu de temps après avoir rencontré ma sœur, s’est marié avec l’homme avec qui elle a eu Pedro. On pense qu’elle a attendu 20 ans pour vraiment s’engager avec un homme. Et donc à mon avis pour elle aussi ça a du lui faire un déblocage.

Elle s’attendait à ce que sa fille revienne ?

Je ne sais pas du tout, je ne peux pas te dire.

Elles se ressemblent un peu ?

Oui, ha oui beaucoup, tout le monde le dit, mon oncle m’a dit, dès que je l’ai vu je me suis dit ah oui c’est elle.

Et oui sinon j’utilise le mot Maman plutôt que génétrice pour elle parce que ma sœur elle a plus hum je ne sais pas comment expliquer. Moi j’ai vraiment cette sorte de barrière que ma sœur n’a pas. C’est vraiment noir ou blanc. Ma sœur c’était plus compliqué. Quand on parlait d’abandon, pour elle par exemple c’est vraiment un abandon. Elle voulait savoir pourquoi sa mère biologique l’avait abandonné, ce n’est pas qu’une génitrice.

Tu penses que si tu en avais su plus sur tes géniteurs ça aurait été plus difficile ?

Je ne sais pas. Peut-être que si j’avais plus eu de renseignements j’aurais peut-être entamé des recherches ? Mais je n’ai pas envie de chercher, ce n’est pas ma priorité de savoir d’où je viens.

Je pense que c’est plus difficile pour ma mère que pour mon père mais elle ne l’a jamais montré. Elle n’en a jamais voulu à ma sœur de vouloir connaître ses origines mais elle doit avoir l’impression, pas qu’elle ne lui suffit pas mais qu’elle remplace en quelque sorte sa mère biologique. Mon père lui est préparé à ça donc c’est bon mais ma mère plus difficile.

On pense plutôt à l’enfant comment il gère mais c’est vraiment que ça ne doit pas être facile pour les parents.
Mon père lui avait dit, même si c’était dur à entendre, n’idéalise pas trop ta relation avec tes enfants, un jour ils te diront « tu n’es pas ma mère ». Mon père l’a préparé mais c’est vrai qu’à entendre… Et ma sœur lui a dit une fois. Ça fait un choc, même si mon père lui avait dit « elle vont te le dire, ne le prend pas mal, elles ne le pensent pas, ça va arriver ». Elle le savait mais ça fait mal quand même. Je ne me souviens pas lui avoir dit parce que, comme je t’ai dit, je ne suis pas à la recherche de mon géniteur, ma mère c’est ma mère. Et d’entendre ça, ça ne l’a pas détruite mais quand même ça a été dur, très très dur.

Je me souviens aussi d’un truc qui m’a choqué. Comme souvent ma mère et ma sœur se sont disputées, on avait un mur où on pouvait dessiner et ma sœur a fait un dessin la représentant avec une petite bulle avec écrit « Maman vient me chercher ». Il m’avait fait mal, même à moi, qu’elle ne se sente pas bien, qu’elle dise à une étrangère de dire de venir la chercher. Même quand j’y pense, ça fait mal. Mais bon, après c’est l’époque où ça n’allait pas trop. Maintenant ça va, ma mère et ma sœur sont comme chien et chat elles s’adorent, elles se détestent maintenant c’est résolu.

______________________________________________________

J’espère que ce témoignage vous aura plu. N’hésitez pas à me dire en commentaire et poser vos questions sur cette histoire.

A très vite !

Sophie

PS: Il y a un concours sur mon compte Instagram !!

Voilà mon compte Twitter, ma page Facebook et mon compte Instagram pour suivre mes nouveautés plus facilement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *