Hypersensible.*

Petits Bonheurs

 

« Sophie est dotée d’une hypersensibilité hors norme », « Sophie cache en elle une grande sensibilité« , « On parle d’excès de sensibilité chez Sophie ».

La signification des prénoms que l’on y croit ou pas, est parfaitement juste pour moi.
Dans les quelques textes que j’ai pu trouver sur « Sophie » on ne peut éviter le sujet de l’hypersensibilité. Hé oui, je ne sais pas si toutes les Sophie sont concernées mais pour moi il est vrai que j’ai une très/trop grande hypersensibilité.

Qualité ou défaut ? Je me pose bien la question. Parfois je l’aime et je ne voudrais surtout pas la perdre. Elle me fait voir le monde autrement et souvent différemment des autres. De simples petites choses peuvent me procurer des émotions, des souvenirs, de la joie, de la tristesse, des questionnements, de l’admiration. C’est ce que j’aime. C’est une richesse qui me fait voir le monde plus riche, plus généreux. C’est comme un don qui rend les choses précieuses, qui nous fait garder ses yeux d’enfants.

Mais l’hypersensibilité rime aussi avec fragilité. On ne peut pas y échapper. De simples choses deviennent parfois trop forte pour une petite Sophie comme moi. Par exemple des retrouvailles avec quelqu’un que je n’ai pas vu depuis longtemps. Bien que ce soit une personne que j’apprécie avec qui je n’ai aucun problème et bien je vais avoir un sentiment d’appréhension, de stress qui peut s’avérer très intense et difficile à supporter… Et ça c’est vraiment désagréable, ça me freine mais je fais au mieux pour ne pas réfléchir pour ne pas me noyer dans ce sentiment et ces milliers de questions insupportables.
Un message, un mot, une ponctuation, un ton donné, un sourire, un regard, c’est si anodin mais j’y trouve toujours de l’importance. Il y a ce petit ascenseur en moi qui se promène d’émotions en émotions. J’aimerai bien qu’il s’arrête parfois, ou, du moins, qu’il ralentisse un peu, mais mes pensées le font fonctionner, il ne peut pas s’arrêter

L’hypersensibilité c’est prendre les choses à cœurs, toutes les choses, des plus jolies aux plus simples en passant par les plus importantes.

Faut-il la fuir ou la chérir ?

Moi je l’aime plus que je la déteste, grâce à elle je ne m’ennuie jamais, aucun joli ciel ne me passe inaperçu ni les nuages colorés, la lumière traversant les feuilles, la silhouette des branches qui dansent, le bruit d’un oiseau en hiver rappelant le printemps ou cette rose qui résiste à la neige ni même le sourire d’un passant, le compliment d’un ami, une conversation dans le métro, une jolie imageL’hypersensibilité c’est ressentir les choses plus fort, c’est un peu le piment ajouté à une vie trop plate, c’est faire en sorte qu’elle ne soit pas fade. Alors même si elle est parfois difficile à gérer et à supporter j’espère de tout mon cœur qu’elle ne s’atténuera pas en grandissant car elle seule me rassure à entrer dans le monde des grands.

Voilà, ça fait du bien de revenir sur la blogo, n’hésitez pas à me faire partager votre avis sur l’hypersensibilité, si vous êtes concerné ou quoi… 🙂 Pour me suivre : ma page facebook et ma page Hellocoton.

L’illustration est une superposition de deux photos réalisées avec mon appareil argentique Diana F+ Lomography. Elle m’appartient donc merci de me demander si vous voulez l’utiliser. 🙂

A très vite et bonne année à tous…

Sophie.*

12 commentaires sur “Hypersensible.*

  1. C’est un trait de personalité qui s’apaise avec le temps Sophie. La sensibilité est un point fort incontestable ma belle, même si pas toujours facile à gérer, en fonction des situations de la vie. Il faut savoir l’accepter, comme tu le fais. Et alors tu connaîtras tous les secrets du monde. Parole de grande sensible!!
    Heureuse de te retrouver parmi nous. En espérant que 2015 t’inspirera d’autres billets comme celui là.

  2. Très jolie photo, et très bel article ! Enfin nos retour sur la blogo <3 La sensibilité, c'est bien. Et puisque je suis un être de culture (mouhahaha), je te cite Doctor Who, et in English please: "Pain is a gift, without the capactity for pain we can't feel the hard we inflict. " Le sentiment, c'est ce qui te différencie de tous les monstres sur terre, et ce qui te rend unique.

  3. Ma réaction en lisant tout ça : « et mais c’est trooop moi! » Alors je ne sas pas si toutes les Sophie sont comme ça, mais je confirme, je le suis et je me reconnais à 100% dans tout ce que tu as écrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *