Le bonheur d’être à la maison.*

Le bonheur d'être à la maison.*

Après avoir passé deux semaines extraordinaires en Indonésie je peux quand même avouer que, comme le dit si bien Orelsan (pardonnez ma référence si peu littéraire…), « tout ce qu’on veut c’est être à la maison. »

Après deux semaines extraordinaires en Indonésie, en rentrant de l’aéroport, je savoure le fait de reconnaître les rues qui mènent chez moi. De voir que Mr Avice est toujours là avec sa femme en train de raconter son passé au premier passant devant la boulangerie. (Les Coyens comprendront…)

Après deux semaines extraordinaires en Indonésie je sourie en trouvant dans la serrure de ma maison un petit mot de bienvenue de ma Grand Mère. Et puis en ouvrant la porte il y a ce bonheur de sentir l’odeur de chez soi, de voir le petit déjeuner qui est prêt et joliment présenté sur la table par ma Maman qui est au travail. Tout ça accompagné de pleins de petits Post-it et d’une jolie carte.

Et puis il y a ces bouquets de Muguet un peu partout . Oh Muguet, jolie Muguet. Que je t’aime. Respirer au cœur du bouquet vaut bien mieux qu’une thérapie. Et puis cette odeur annonce mon anniversaire. Même si mes vingt ans ne me réjouissent pas cette odeur fait du bien. D’ailleurs mes amies y pensent chaque année à mon petit bouquet !

Reprendre ses marques après ce long voyage c’est comme un soulagement. Le soulagement de connaître, d’entendre le clocher de l’église et les oiseaux qui se chamaillent. Même le bruit des gouttes qui tapent contre la vitre me fait sourire.

Mon envie de repartir en Indonésie va certainement très vite revenir mais en attendant je profite et j’apprécie mon retour auquel je vais rapidement m’habituer.

Et vous c’est le même effet lors d’un retour de voyage dépaysant ?

(Photo de ma maison depuis mon jardin prise avec mon Diana F+, appareil Lomography argentique)

10 commentaires sur “Le bonheur d’être à la maison.*

  1. Oui, exactement…. Je suis tellement bien chez moi, c’est mon cocon de ressourcement… Maintenant que je ne suis qu’une vieille chose il faut en revanche que je fasse attention à ne pas me sentir bien QUE chez moi, et c’est une autre histoire !

  2. Très joli billet 🙂 Moi aussi j’ai bien hâte d’avoir le récit de tes aventures ! Et en effet, j’ai aussi ce sentiment lorsque je rentre chez moi, même lors de voyages peu dépaysants ! L’odeur unique de sa maison, alors que je l’oublie quand je passe trop de temps ailleurs !

  3. Oui je comprends ce que tu veux dire, quand on voyage on se sent un peu « sans domicile fixe », toujours à vadrouiller à droite à gauche, dans l’inconnu. C’est toujours rassurant de retrouver ses repères et habitudes. Et puis mine de rien, voyager ça fatigue.
    Hâte de voir tes photos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *