Comment j’ai arrêté d’aller sur Facebook

Depuis quelques mois j’ai arrêté d’aller sur Facebook.
Depuis quelques mois je dois avouer que mon quotidien a changé pour l’accro que j’étais de ce fameux réseau social.
Je vous explique pourquoi, comment et ce qui a changé depuis

Pourquoi j’ai arrêté d’aller sur Facebook ?

Comme une grande partie des personnes de ma génération Facebook est arrivé pendant l’adolescence. On n’y comprenait pas grand chose et puis au fur et à mesure c’est devenu indispensable. Nous avons tous connu la personne de la classe qui n’a pas Facebook et qui en a choqué plus d’un. J’ai toujours été consciente de la place immense que ça prenait dans ma vie. Je ne suis pas du genre à beaucoup publier mais je suis plutôt une scrolleuse en chef.

En fait, j’utilisais souvent Facebook comme échappatoire à mes occupations. Le fameux « Je fais juste un petit tour sur Facebook et je m’y mets ! ». Jusqu’à se retrouver deux heures plus tard à regarder des vidéos de chats mignons ou complètement désolantes comme un rat qui prend sa douche.

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai eu honte et tellement regretté d’avoir gâché mon temps avec ces bêtises. Cela ne m’a jamais empêché de recommencer. Lorsque je vivais quelques mois en Asie j’ai coupé tous mes réseaux sociaux. C’est là que j’ai comblé avec Youtube qui est devenu ma grande passion. Mais Youtube c’est différent. En tout cas, ça m’avait fait beaucoup beaucoup de bien de couper et de prendre plus de temps pour réfléchir à mon avenir. Il était grand temps de couper de nouveau !

Mes conseils pour arrêter d’aller sur Facebook

De la même manière que pour la cigarette et tout autre addiction, je recommande d’arrêter Facebook du jour au lendemain. Comme on dit, le plus important c’est la volonté ! (Merci Sophie les bons conseils !) En ce qui me concerne, la volonté je l’avais depuis un moment. Mais elle ne suffisait pas, c’est une habitude ancrée dans le quotidien et c’est difficile de s’en défaire comme ça. Mon copain avait déjà arrêté depuis quelques semaines. Je l’enviais sans pour autant décider de me lancer dans le vide que créerait l’arrêt du fameux réseau social. Un soir, alors que je scrollais depuis de longues minutes sans but recherché, mon copain m’a pris mon téléphone des mains puis m’a dit « Quand est-ce que t’arrêtes ? »,  je lui ai alors répondu mécaniquement : « Maintenant ». J’ai immédiatement désactivé mon compte. Il fallait que ce soit spontané, sans réflexion et brutal finalement.

Il s’avère que je n’ai pas vraiment ressenti le besoin d’y aller. Je crois que j’étais clairement en overdose de toutes ces vidéos d’animaux attrayants et de débats de gens quelconques qui se prennent pour des juristes. Finalement ça ne m’apportait rien si ce n’est une énorme perte de temps et parfois de l’agacement de voir toute bienveillance se faire de plus en plus rare. En revanche j’avais toujours le réflexe de prendre mon téléphone, de faire le tour de mes applis et d’ouvrir internet pour aller sur Facebook. (Je n’ai plus l’application depuis des années pour justement ne pas être incitée à y aller quand j’ouvre mon téléphone.)

Il a rapidement fallu que je réactive mon compte puisque lorsque l’on s’inscrit sur un site via Facebook on doit avoir son compte forcément activé. Mais ça ne m’a pas empêché d’être tentée d’y aller. Il est arrivé que je tombe sur Facebook et que je vois les dizaines de notifications. Je ne les ai toujours pas ouvertes, le chiffre est comme une sorte de trophée et de témoin de mon break avec le géant réseau social. En revanche quand je vois des demandes d’amis j’y répond et je quitte directement sans même regarder le profil de la personne que je viens d’accepter. Et jamais ô grand jamais je n’ai scrollé de nouveau  !

Ce que ça a changé d’arrêter d’aller sur Facebook

Je vais commencer par le point négatif si je puis dire. J’ai un peu comblé avec Instagram ! Bien que je trouve que ce soit un réseau plus enrichissant que Facebook l’idée est aussi de passer moins de temps sur mon téléphone…

Cependant j’ai quand même beaucoup plus le temps de faire des choses que je voulais faire depuis très longtemps.

Tout d’abord il s’agit de lire Harry Potter. (Lire tout simplement, mais en ce moment je lis pour la première fois toute la saga d’Harry Potter !). C’est mon petit bonheur du moment… Quel dommage de ne pas m’y être mise plus tôt !

Aussi, ceux qui me suivent sur Insta le savent, je fais du Yoga (presque!) tous les matins. Je ne me lève pas plus tôt, je passe juste moins de temps sur mon téléphone dans mon lit en me réveillant, je n’aurai jamais réussi à prendre cette habitude en continuant d’aller sur Facebook.

Aussi, je m’informe plus sur l’actualité. Hé oui, je ne tiens pas à n’être plus au courant de rien ! Je ne sais pas si c’est vraiment une bonne chose parce que je n’aime pas tellement ça. J’ai toujours l’impression que l’on nous raconte les choses à travers du côté du prisme choisi par le journaliste ou le journal en question. Je leur reproche le manquer d’objectivité à ce genre d’article et aussi que ce soit souvent culpabilisant. C’est si facile de tourner une phrase pour en changer la position. Mais bon, au moins, je ne suis pas coupée du monde.

Est-ce que je vais retourner sur Facebook ?

Hé bien oui, je n’ai pas mis un terme définitif à notre relation. Comme je disais, c’est plutôt un break pour mieux se retrouver ! Et puis étant en études dans le domaine du web et destinée à travailler dessus je n’ai pas vraiment le choix. Ha d’ailleurs, j’allais oublier, je suis toujours présente sur ma page Facebook du blog. Je poste via Instagram et via WordPress. C’est à dire que je peux programmer automatiquement un post Facebook lorsque je publie un article ou une photo Insta sans passer par Facebook. Occasionnellement, depuis peu, je passe voir les notifications de la page. Mais pour ce qui est de mon compte perso, le but est de me « désintoxiquer » des mauvaises ondes que l’on trouve sur Facebook. Je pense que lorsque j’y retournerai je saurais me limiter et ne plus me perdre.

En attendant, ça ne me manque vraiment pas, je n’ai pas envie d’y retourner.
Et vous, quel est votre rapport avec Facebook ?

A très vite,

Sophie

Voilà mon compte Instagram, ma page Facebook et mon compte Twitter pour suivre mes nouveautés plus facilement !

12 commentaires sur “Comment j’ai arrêté d’aller sur Facebook

  1. Salut,

    j’ai découvert ton article via Hellocoton, et je suis complètement d’accord avec toi. Pour le coup j’utilise Facebook comme toi pendant ton break ^^, puis j’ai très peu « d’amis » sur facebook pour ne pas être « polluer » d’informations inutiles finalement.

    A bientôt pour un nouvel article 😀

    1. Hello, bienvenue sur mon blog ! 😀 Ha tu fais bien, je suis sûre que nous sommes de plus en plus à en avoir marre !
      À très vite 🙂

  2. Moi je trouve que c’est une bonne solution ! Tu as eu bien raison de le faire 🙂
    Je me détache petit à petit de Facebook, j’y passe moins de temps, je ne poste plus vraiment et je trouve que c’est mieux comme ça. Je l’utilise seulement pour mon blog et puis c’est tout. Je trouve que c’est un réseau assez malsain, les gens sont souvent là pour surveiller ta vie et voir ce que tu fais, ils s’acharnent les uns sur les autres dans les commentaires des grandes pages, etc. C’est vraiment devenu un grand bazar !
    Tu ne rates rien à ne pas être active et vu que tu es lancée, tu devrais peut-être même ne plus revenir si cela n’a pas d’utilité 😉 Je pense que de toute façon Facebook, d’ici quelques années ne sera pas aussi actif qu’aujourd’hui. Enfin peut-être que je me trompe haha.

    1. Je suis complètement d’accord avec toi, ça en devient malsain. On peut trouver de belles choses et c’est vraiment sympa pour rester en contact avec la famille / amis mais tout le bazar, comme tu dis, a trop pris le dessus. Non je n’ai pas encore l’intention de revenir ! Peut être simplement vérifier mes 80 notifications mais c’est tout haha, plus de scroll incontrôlés en tout cas !
      Merci pour ton passage sur mon blog et à bientôt 🙂

  3. J’aimerais bien aussi réduire mon activité facebook : c’est une vrai perte de temps.
    Et en même temps, j’utilise la messagerie pour rester en contact avec les gens (je suis expat) et pour participer à des events :/ pas facile de juste y aller pour ce qui est vraiment utile

    1. Hello, il s’avère que moi aussi, je n’ai pas précisé, mais j’ai toujours messenger. Quand je parle de Facebook j’entends le site en lui même et le fait de scroller scroller sans même vraiment regarder ce que l’on a sous les yeux. Tu peux clairement réduire voire arrêter ! N’hésites pas à me contacter en privé pour qu’on échange davantage là dessus ! 🙂

  4. Il m’arrive de me déconnecter quelques jours sur facebook car je me sens véritablement oppressée par cet amas d’informations dont la plupart sont inutiles!

  5. Je n’ai jamais aimé Facebook Sophie! Fut un temps j’y allais un peu mais je me rendais compte que je perdais beaucoup de temps et que ça ne m’apportait rien. J’ai pas mal comblé avec Instagram à une période. Depuis quelques semaines je lâche un peu Insta aussi car je pouvais y passer près de 30 minutes par jour et idem je n’y gagnais rien, à part un flot quasi ininterrompu d’informations diverses et variées qui me filaient le tournis. Je n’ai pas abandonné mais j’y vais grand maximum deux fois par semaine maintenant.
    Le problème des réseaux sociaux c’est la dépendance. Je crois qu’il faut savoir dire stop quand trop c’est trop, et continuer à prendre le meilleur de ce qu’ils nous offrent, car il y a quand même du positif!
    Grosses bises et bravo pour ce grand pas qui te libère du temps pour faire ce que tu aimes.

    1. Oui je me souviens lorsque l’on t’avais expliqué comment créer ta page et tout ça, ça ne te branchait vraiment pas. C’est exactement ça, c’est le fait que l’on soit captivé et que l’on est du mal à décoller, bien sûr on y trouve de bonnes choses mais malheureusement malgré tout c’est majorité de contenu qui n’apporte rien.
      Un grand merci Marie pour ton passage et pour tes mots qui me font toujours plus plaisir…

  6. Super ton article ! 🙂
    Personnellement je n’utilise plus beaucoup Facebook, j’y passe une fois de temps en temps mais je trouve ça ennuyeux. Par contre je suis addict à Instagram et je tente d’y passer moins de temps, car je me dis qu’à la fin de notre vie, on regrettera surement d’y avoir passé autant de temps lol

    Pour ce qui est des informations, ça fait deux ans que je ne les regarde plus ni à la TV ni sur les sites et je suis quand même au courant car dès qu’il se passe quelque chose, on nous en parle ( par les amis/la famille, sur instagram)… Comme tu l’expliques, je trouvais que baigner dans les informations m’apportait plus de stress qu’autre chose, on fait tout un fromage de « petites choses » (exemple: on va parler d’un mouvement de panique dans une ville et expliquer au milieu de l’article qu’au final c’était rien du tout), et cela alimente le climat de peur (notamment par rapport aux attentats qui nous ont tous beaucoup touché je pense). Je préfère passer mon temps à écouter des choses positives, pour notre propre énergie quotidienne, ça fait le plus grand bien.
    Bisous à toi !

    1. Merci pour ton commentaire très intéressant et qui en plus m’a permis de connaître ton super blog !
      Comme tu dis on risque de regretter, ce n’est clairement pas ça la vie . Mon exemple est un peu glauque mais on ne dira jamais à un enterrement « ha il aimait bien passer du temps sur Facebook… ». haha
      Et pour ce qui est du sujet des informations je crois que je pourrais y consacrer un article tout entier, je crois que nous sommes absolument en accord là dessus !

      Bisous Lucie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *